Sère

Située sur la RD 40 à 7 km de Masseube, la commune de Sère domine les bords de l’Arrats dans un site boisé et verdoyant.

Sère (Cèra en gascon) viendrait de « Cella » signifiant petite communauté dépendant d’une abbaye.

Mairie

Adresse : 32140 Sère
Tél-fax : 05.62.66.04.34
Mail : rf.eg1508778022naro@1508778022eres.1508778022ed.ei1508778022riam1508778022

Maire : Mr Yves BAUP
Secrétaire de mairie : ROUDEAU Patricia
Heures et jours d’ouverture : Lundi de 13h30 à 18h

Les élus

Maire : Yves BAUP
Adjoints
1er : Joël CLARENS (Délégué Val de Gers)
2ème : Yves SAINT LAURENT
Conseillers municipaux :
SOUBIRAN Bernard, CAZEAUX Danièle, DECAMPS François, LASMEZAS René.

Des chiffres

Superficie : 863 ha
Population : 98 habitants
Nom des habitants : Sèrois

Distance
Auch : 32 km
Toulouse : 86 km
Tarbes : 63 km

Calendrier des manifestations

  • Fête locale 9 novembre.

À voir

  • Église Saint-Martin
  • Belles maisons au village

Historique

Anciennement connu sous le nom de Cella Frata, c’est-à-dire monastère, Sère a été le siège d’une abbaye bénédictine détruite par les Sarrazins en 724. Reconstruite vers l’an 800, au temps de Charlemagne, cette abbaye se trouvait dans un état de vétusté extrême (non imposée au Concile d’Aix-La-Chapelle en 817).
Quelques années plus tard vers le milieu du siècle, les Sarrazins et les Normands mettent à sac le monastère, suivi en cela par les Sarrazins qui reviennent à la charge vers 920. L’édifice est à nouveau reconstruit par les moines restés dans la région.

La destruction totale par les Huguenots intervint en 1570. A la Révolution, les biens de l’abbaye sont vendus comme biens nationaux.

Il ne reste que peu de vestiges de ce monastère : une porte derrière l’autel de l’église dont l’archivolte ornée d’un damier donne dans la sacristie. En 1940, on a retrouvé au nord de l’église un pot en terre renfermant 372 pièces de monnaie médiévale.

Le village reçoit une charte de coutumes en 1304 de la maison Béon.

Patrimoine

Au village

On peut voir une belle pierre sculptée datée de 1772, au-dessus de la salle des fêtes.

L’église actuelle

L’église actuelle (fin XV° – début XVI° siècle) dédiée à St-Martin est bâtie sur l’emplacement de l’ancienne église romane et est contiguë au cimetière. On a gardé de l’ancien édifice que le mur nord. Menant à la sacristie, derrière l’autel, une belle porte romane avec archivolte en damier dont les arcs reposent sur deux chapiteaux ornés de fleurons, menait probablement à l’abbaye.

L’église est orientée:

  • À l’ouest: le clocher se présente sous la forme d’une tour rectangulaire avec à sa base, une arcade ogivale archivoltée et une croix tréflée au-dessus dans son tympan. Le clocher est dominé par une flèche octogonale couverte d’ardoise.
  • Au midi: le portail gothique clouté est surmonté d’une petite niche.

À l’intérieur, la nef est abritée par un plafond plâtré en léger berceau. A l’ouest, la tribune occupe toute la largeur de l’édifice. Elle est supportée par deux colonnes.
Au nord, on peut voir un beau vitrail cintré représentant St-Martin, daté de 1921 et au sud, un petit vitrail cintré représentant St-Martin et souligné par une table de communion. Le chevet plat est éclairé par deux fenêtres cintrées : à gauche, l’agneau de Dieu, à droite St-Bernard. Le mur est décoré par des peintures monochromes et des colonnes en bois. Le plafond peint représente Dieu Le Père entouré de médaillons des évangélistes. Les murs nord et sud sont décorés au pochoir. Des bancs en bois dont un avec accoudoirs marque l’emplacement des célébrants.
La chapelle nord décorée au pochoir, est dédiée à Notre-Dame des Victoires, qui est représentée sur un petit vitrail de forme cintrée.
L’église possède un éclairage nocturne.
Dans le cimetière, une tombe de la famille Castelpens rappelle que Sère possédait face à la mairie, un château dont il subsiste quelques bâtiments dont un avec fenêtres à meneaux.