45 communes dans le département du Gers, au Sud-Ouest de la France

Sansan

La commune de Sansan est accessible par la D929 et la D106 en provenance d’Orbessan et par la D504 en venant de Durban. Elle est bordée par Orbessan au nord, Traversères à l’est, Ornézan au sud et Durban à l’ouest. Le village se situe de part et d’autre de la vallée du Gers dans un cadre boisé et verdoyant.

Sansan (Sansan en gascon) proviendrait de « Sancianu » ou « Santius », patronyme latin et du suffixe « anum ». Il signifierait le domaine de Sancianu ou Santius.

Mairie

Adresse : 32260 Sansan
Tél et Fax : 05.62.61.01.03
Mail : rf.oo1490771598danaw1490771598@nasn1490771598as.ei1490771598riam1490771598

Maire : Stéphane AUGEARD
Secrétaire : Germaine AURIGNAC
Heures et jours d’ouverture : Lundi de 14h à 18h

Les élus

Maire :Stéphane AUGEARD (Déléguée Val de Gers)
Adjoints
1er : Francianne RODRIGUEZ (Déléguée Val de Gers)
2ème : Patricia CLEMENTE

Des chiffres

Altitude : 168 m
Superficie : 369 ha
Population : 89 habitants
Nom des habitants : Sansannais(es)
Distance
Auch : 14 km
Toulouse : 89 km
Tarbes : 79 km

A voir

  • La tour et l’église St Martin
  • Le gisement fossilifère de Campané (non visible)

Historique

La commune de Sansan abrite un site paléontologique situé au lieu-dit « Le Campané » et qui est propriété du Muséum National d’Histoire Naturelle depuis 1849. Ce gisement est classé depuis 1948 par arrêté et inscrit à l’INPG comme site de niveau international.
En 1833, Joseph Debats un berger qui vivait sur le lieu découvre une grosse dent dans un champs et en fait cadeau à Edouard Lartet préhistorien et paléontologue gersois. Cette dent se révèle être une molaire de mastodonte ce qui incite Mr Lartet à venir explorer le champs. Il fait ainsi la découverte du gisement paléontologique de Sansan en 1834. Au sein de la communauté des paléontologues, ce site est l’un des trois gisements les plus célèbres dans le monde.
Fouillé plus ou moins régulièrement de 1834 à 1999, ce site fait aujourd’hui l’objet d’une réhabilitation menée par la communauté de communes de Val de Gers et le département.

Patrimoine

Découvrir le contenu...
L’église

L’église romane St Michel s’élève sur la rive droite du Gers au pied des collines fossilifères découvertes par Edouard Lartet. Sa tour ou si l’on aime mieux son clocher est d’origine romane. Les quatre petites fenêtres ou barbacanes démontrent son rôle défensif. Elle serait donc du X° ou XI° siècle.
On voit les traces de l’ancienne église adossée à la façade ouest qui a été remplacée par l’actuel édifice accolé à l’est. Avant cette démolition, le bas du clocher était garni par un blocage qui recouvrait une crypte montée sous laquelle étaient disposées des sépultures.
A l’intérieur de la tour on distingue les différents appareils qui délimitaient les compartiments éclairés par diverses ouvertures : fenêtre murée, oculus, barbacanes.
On entre dans l’église actuelle en franchissant la base de la tour en passant sous un porche gothique.
La nef est voûtée en croisée d’ogives et elle est éclairée par deux vitraux gothiques et les deux chapelles au Nord et au midi.
Le chevet est à 5 pans coupés avec sur le deuxième pan, un vitrail représentant St Michel, patron de l’église. Sur le pan terminal se trouve un oculus à vitrail.

Gisement fossilifère de Campané

Pour se rendre au gisement fossilifère de Campané, il faut passer à droite de l’église et continuer en se dirigeant vers l’est. On arrive à un cul-de-sac et on continue à pied. Le site découvert par Edouard Lartet en 1834, a permis d’exhumer des bois de cervidés, mandibules de chevaux, crânes de rhinocéros, défenses de mastodontes, singes…
Le gisement de Sansan serait le fond d’un lac où auraient été charriés des sédiments et des cadavres d’animaux depuis les Pyrénées. Une couche de boue, pierres, branches et sédiments divers recouvrent le tout.
On a estimé ce gisement à 14,8 millions d’années, dans le Miocène, à l’ère tertiaire. Le Miocène comporte plusieurs divisions dont l’une d’elle est appelée « Astaracien » (Astarac).
Aujourd’hui, délaissé sauf par les scientifiques, ce site qui appartient au Muséum d’Histoires Naturelles fait l’objet d’un projet de réhabilitation de la part du département du Gers et de la Communauté de Communes Val de Gers.