45 communes dans le département du Gers, au Sud-Ouest de la France

Chélan

Petit village de l’Ancien Comté d’Astarac situé en bordure du Gers, à 10 km de Masseube sur la D949. Chélan, au milieu de coteaux boisés, est le dernier village gersois avant d’entrer dans le département des Hautes-Pyrénées. La vue est splendide sur les Pyrénées.

Chélan (Shelan en gascon) est un village mentionné dès le XIV° siècle sous le nom de Stelano, il proviendrait du latin « Silanus », nom d’un riche propriétaire romain.

Mairie

Adresse : 32140 Chélan
Tél et Fax : 05.62.66.03.39

Mail : rf.oo1490455868danaw1490455868@2nal1490455868ehced1490455868eiria1490455868m1490455868
Maire : Mme Carmen SAINT MARTIN
Secrétaire : Jeanine CACHES
Heures et jours d’ouverture : Lundi de 9h à 12h et de 14h à 18h

Les élus

Maire : Mme Carmen SAINT MARTIN
Adjoints
1er : Patrick BAJON
2ème :

Des chiffres

Altitude : 240 m
Superficie : 1340 ha
Population : 191 habitants
Nom des habitants : Chélanais

Distance
Auch : 35 km
Toulouse : 117 km
Tarbes : 50 km

Scolaire
École: en RPI avec Aujan-Mournède, Monlaur-Bernet et Panassac
Clae : Panassac
Transports scolaires : Oui

A voir

  • Église du XV°
  • Bâti en terre crue
  • Moulin à eau (privé)
  • Pigeonnier (privé)
  • Belles fermes gasconnes

Calendrier des manifestations

  • Fête locale le 1er week-end de Juin

Historique

Le village est situé sur une ancienne voie romaine secondaire reliant Agen à Saint-Bertrand-de-Comminges (Lugdunum Convenarum).
Le fief de Chélan appartient à une branche de la maison d’Astarac, puis aux Sédillac et à la famille d’Ouzeil jusqu’à la Révolution.
Un lieu-dit « Le Château » près du Gers rappelle le château seigneurial disparu. Le premier village s’est sans doute organisé autour de l’église, puis progressivement s’est déplacé vers la route Auch-Lannemezan, axe routier favorable au développement des commerces.

Patrimoine

L’église Sainte-Gemme

Construite fin du XV°siècle, l’église Sainte-Gemme a un aspect original : mur pignon, robustes contreforts et clocher à base carrée surmonté d’une flèche octogonale. La chambre des cloches est en bois. Elle a été rabaissée en 1870. Les matériaux de construction ont été trouvés sur place : galets, pierre du pays, toiture en ardoise. L’entrée est au Sud sous un auvent donnant sur le cimetière. La porte ogivale surmontée d’une niche, aujourd’hui vide. Sous l’auvent, on peut encore voir les vestiges d’une litre funéraire (armoiries et blason à peine visibles).

A l’intérieur de l’église, la nef est séparée par un arc triomphal en pierre qui donne sur un chœur à 5 pans coupés. Un arc brisé donne sur les chapelles latérales qui sont dédiées à la Vierge et à St-Joseph. Toutes les branches d’ogives, au profil à deux cavets, prennent appui sur des consoles sculptées, quatorze au total, six dans le cœur et quatre dans les chapelles.
Les sculptures que l’on retrouve dans des églises voisines ont révélé l’existence d’un atelier de sculpteurs dans la Haute Vallée du Gers au Moyen-Age.
Les sujets sculptés dénotent les préoccupations de l’époque (religion, métiers, chasse…).
Il y avait autrefois une dévotion particulière à Sainte Gemme le dimanche après Saint Clair (guérison pour les troubles de la vue).